Bonjour et bienvenue dans ce nouveau Podcast,

Je m’appelle Mark, je ne suis en rien un professionnel de visites, ni un professionnel de l’histoire, mais un amateur de technologie. J’ai déjà un audioblog sous le pseudo de Carnetmarx. Ici rien de personnel, du moins au premier abord. Ici je ne vous parlerais que Nîmes ma ville d’adoption. Effectivement j’ai de la famille nîmoise depuis plusieurs générations, mais moi je suis né en région Parisienne, Dammarie-les-Lys pour être précis. Cette ville vous dit peut être quelque chose, eh oui une ville connue pour ces émeutes au milieu des années 90 ou encore pour avoir abrité une des premières émissions téléréalité musicales, bref, ce n’est pas le but de cette émission. Ici je parle donc de Nîmes, vous savez la ville dont les campagnes publicitaires disaient d’elle d’être une la ville avec un accent. Un accent chantant par les personnes que l’on rencontre, mais aussi un accent sur le nom de la ville. Je vais vous raconter ma ville, dans ce podcast qui s’appelle « Nîmes dans les oreilles » .

Tous comme moi, nous allons commencé cette aventure podcastique par la gare. Effectivement si vous souhaitez venir à Nîmes je vous conseille le train. La gare située sur le boulevard Talabot. Boulevard du nom de Paulin Talabot, le polytechnicien et banquier (un des créateurs du crédit lyonnais) qui fut un entrepreneur du chemin de fer. Il fut l’instigateur et constructeur des premières lignes du sud-est, dont la ligne Alès Nîmes Beaucaire. Cette ligne, terminée en 1839,  fut en grande partie utilisée par la compagnie des Mines de la Grand’Combe pour transporter le charbon Cévenol. L’associer de Paulin Talabot, Charles Didion, a eu lui pour charge de construire la ligne entre Nîmes et Montpellier. Charles termina la ligne en 1844, cette ligne comporte plusieurs ouvrages encore visibles aujourd’hui. Le viaduc permettant la traversée de la ville de Nîmes en fait partie. Tous comme la gare des voyageurs terminés en 1845.

La gare est au premier étage du viaduc réalisé par Charles Didion. Viaduc composé de 194 arches. La gare en elle même utilise 20 de ces arches au rez-de-chaussée, il y en a autant à l’étage qui font office de fenêtre en forme d’arcade. Ces arcades permettaient entre autres de ne pas couper visuellement la ville, mais également évacuer les fumées des machines à vapeur. En 1947 des frontons sont ajoutés afin de masquer la marquise en béton ajouté lors de l’électrification de la ligne.

La gare de Nîmes est depuis 1997 devenue une gare TGV et a subi une rénovation de 2001 à 2010. En plus de la gare ferroviaire, on trouve une gare routière à l’arrière de celle-ci, et une petite zone commerciale depuis peu (le cinéma du triangle de la gare est ouvert depuis moins d’un an).

La gare de voyageurs nîmoise n’est pas la plus ancienne de la ville de Nîmes. La plus ancienne se trouve au carrefour de la Sernam, mais nous verrons cela dans un autre épisode de Nîmes dans les oreilles.

J’espère que cet épisode vous a plus, et j’espère publier un prochain numéro dans une semaine et donc vous compter dans mes auditeurs au prochain numéro.

En vous souhaitant une bonne journée sous le soleil a bientôt.

Mark